LES FILMS D’ANIMATION ET L’ART DE L’ILLUSION (EPISODE 1)

0
354

Un dessin animé est un film d’animation faisant croire aux spectateurs que des dessins de personnages ou d’objets se meuvent. Cette pratique se fait par un assemblage d’images dessinées et destinées à donner vie à des personnages et objets immobiles.  On distingue plusieurs types de films d’animation dans l’univers cinématographique.

DESSIN ANIMES SANS ET AVEC CAMERA

C’est à partir du 28 octobre 1892, que les premiers dessins animés sans caméra font leur apparition. Il s’agit des pantomimes lumineuses d’Emile Reynaud. Ce dernier a mis sur pieds le théâtre optique qui associe les techniques de l’analyse du mouvement et celle de la projection à l’aide d’une lanterne magique. Pour faire rêver les spectateurs de l’époque, Emile Reynaud s’est servi d’une bande continue de 70mm de large, constituée de carrés de gélatine (substance solide translucide, transparente sous forme de gelée) protégée par la gomme laque (résine secrétée par un insecte appelé cochenille en Inde). Sur cette bande étaient dessinés des personnages aux encres anilines (liquide huileux incolore quand il est frais mais de couleur brune quand il sèche grâce à la lumière ou à l’air).

C’est en 1906, que le premier dessin animé produit avec une caméra est présenté « Humorous Phases of Funny Faces » de  James Stuart Blackton. Il est l’inventeur de la technique nommée en France «Mouvement américain ».  Il se servira d’une pellicule photographique pour son projet. Ceci se fait grâce à des tours de manivelle d’une caméra. En effet, sur un tableau noir muni d’une craie blanche, sont dessinés des personnages qu’il modifiera au fur et à mesure, une image après l’autre. Pour transiter d’un personnage à un autre ou d’une scène à une autre, il était nécessaire pour Blackton de passer un coup d’éponge qui créera un brouillard (ce qui fait office d’élément de transition).Cette En 1908, Emile Cohl de son vrai nom Emile Courtet, se servira de la technique de son prédécesseur pour réaliser le film d’animation d’1min 40secondes intitulés « Fantasmagorie».

Les déplacements des personnages se font par un enchainement de croquis. Pour donner l’illusion d’un mouvement cohérent d’un personnage, la base universelle est de  24 à 25 images par seconde. Relativement à la production d’un dessin animé, le réalisateur donne un scénario à l’animateur (il se charge de dessiner les points essentiels et les personnages du film d’animation) et celui-ci se charge de raconter l’histoire à travers ses dessins de personnages dans chacune de leur action. Les animateurs sollicitent l’appui des intervallistes (une étape qui leur permettra d’être animateur clé plus tard) qui sont chargés d’assurer la fluidité des actions des personnages lors de l’animation grâce au folioscope (livret détaillant l’enchaînement de mouvement du personnage). Est considéré comme dessin animé toute image conçue grâce à un dessin. C’est en 1914 que le papier laissera place au celluloïd faciliter le travail des animateurs. Là est l’avènement de l’animation Cel traditionnelle.

Ivane Messi

Laissez un commentaire