SOULEYMANE CISSÉ : LE GRAND PÈRE DU CINÉMA AFRICAIN

0
868

Reconnu comme l’un des plus grands cinéastes africains, Souleymane Cissé a reçu le Carrosse d’or du 76ème Festival de Cannes. Il est le deuxième africain, après Ousmane Sembène, à recevoir cette prestigieuse récompense. Ce prix honore à travers lui l’industrie du cinéma africain. Né en 1940, il est devenu l’une des figures patriarcales du cinéma produit en Afrique de l’ouest.

Octogénaire, Souleymane Cissé a toujours fait des œuvres ancrées dans la réalité locale et universelle. Il est né à Bamako mais son enfance s’est déroulée à Dakar au Sénégal. C’est dans cette ville qu’il se passionne pour le cinéma et de 1963 à 1969, il suit une formation de réalisateur à Moscou, en Russie, sous la supervision du grand réalisateur soviétique Mark Donskoy.

En 50 ans, le réalisateur malien, Cissé, n’a réalisé que neuf films dont trois (03) au 21ème siècle. « Yeelen » est l’une de ses productions. Il a remporté le « Prix du jury » avec ce film au Festival de Cannes en 1987. Ses productions cinématographiques sont le plus souvent considérées comme, symboliques, mystiques et authentiquement africaine.

Créatif et visionnaire, Souleymane Cissé pense que le cinéma africain portera un intérêt lorsque le public européen, américain ou chinois aura accès à des films africains. Pour lui, priver le public mondial de tels films, c’est nourrir une forme d’incompréhension sur l’Afrique. Et quand l’incompréhension s’installe, les rapports entre les pays se compliquent.

Souleymane Cissé est connu pour ses réalisations telles que : « Den Muso » (1975), « Baara » (1978), « Finyè » (1982), « Waati » (1995), « Min Yé » (2009), « O Ka » (2015), etc. Bien que le cinéma social reste son ADN, le réalisateur malien prévoit pour ses prochaines productions, réaliser des films fantastiques.

Manuella MANGA

Laissez un commentaire