TATIANA MATIP MISE EN GARDE A VUE A YAOUNDE

0
572
Matip
L’actrice camerounaise a été accusée de port illégal d’attributs du GSO.

C’est sur un direct Facebook que l’actrice, Tatiana Matip, a raconté la mésaventure vécue en fin de semaine dernière avec son équipe de tournage.
Alors qu’ils passaient devant un bar avec les vêtements du GSO pour les besoins d’un tournage, ils ont été interpellé par une inspectrice qui les auraient violentés verbalement. Emmenés au commissariat du 13e arrondissement de Yaoundé, ils seront entendus puis relaxés. Tatiana Matip était en compagnie de Jeanne Mbenti et d’autres membres de son staff.
Tatiana Matip lors de son direct, s’est tout de même offusquée des conditions de travail dans les commissariats du Cameroun et en particulier, celui dans lequel elle a été mise en garde à vue.
Tatiana Matip a parlé de saleté et de promiscuité : »J’ai passé une demi nuit avec eux, j’ai trouvé triste leurs conditions, tout est délabré, il y’avait des rats partout, on aurait dit une poubelle. Si on ne peut pas arriver à son travail et on se sent à l’aise c’est normal d’être aussi agressifs. Ils veillent dans la crasse pour que nous puissions bien dormir chez nous (…), j’ai vu une policière enceinte qui dormait sur une chaise avec son sac, elle a faillit tomber et c’est sur moi qu’elle a dû s’agripper. C’est triste (…) ».
Il est tout de même important de rappeler que pour tout port d’une tenue des forces armées camerounaises pour des besoins de tournages (police, gendarmerie, BIR, armée, etc), il est 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗮𝘁𝗼𝗶𝗿𝗲 d’avoir une autorisation préalable.
Le port de ces tenues sans autorisation est un délit pénal, qui est passible d’un emprisonnement allant jusqu’à 02 ans, selon la loi N°82/19 du 26 novembre 1982.

Laissez un commentaire