KEULION, LE PRODIGE DU FOND ET DE LA FORME RANGE SES PINCEAUX

0
435

Keulion, un artiste multifacette originaire du Cameroun, a récemment rangé ses pinceaux laissant derrière lui un héritage artistique remarquable. Né le 1er juillet 1987 à Douala, Arnaud Clovis Keuleu Nguekam à l’état civil, a consacré sa vie à l’exploration de diverses formes d’expression artistique. Son décès tragique, survenu le 20 novembre 2023 à Douala, a été une perte immense pour la scène artistique du pays.

Après avoir obtenu son diplôme de l’école doctorale en Art plastique à l’université de Yaoundé 1, Keulion a commencé à développer son style unique, influencé par des artistes tels que Basquiat, les cultures africaines et les ancêtres. Son travail était empreint d’une profonde réflexion et d’une connexion avec ses émotions, qu’il transmettait à travers des formes, des traces et des couleurs captivantes. La représentation du masque était une constante dans le travail de l’artiste, symbolisant un lien fort avec la tradition et l’histoire de son pays. Ses œuvres sont une invitation à l’observation et à la découverte, incitant les spectateurs à ouvrir grand les yeux et à se laisser emporter par des saveurs exotiques.

En tant qu’artiste engagé, Keulion s’est impliqué activement dans des projets d’action culturelle, partageant sa passion avec les autres et favorisant l’échange et la compréhension mutuelle. Il a occupé le rôle de responsable du pôle arts visuels du Douala Music Art Festival, jouant un rôle clé dans la promotion de l’art visuel au Cameroun. Les réalisations de Keulion ont laissé une empreinte indélébile dans le paysage artistique. Sa collaboration avec son ami Guy Kouekam pour l’exposition « BALADIS » a été un succès retentissant. De plus, les deux collaborateurs ont réalisé la  fresque murale emblématique à l’esplanade de Carrefour Market – Bonamoussad et sur la façade principale de l’Institut Français du Cameroun.

Keulion était un visionnaire qui cherchait à éduquer et à stimuler la connaissance de la culture camerounaise, en intégrant l’iconographie locale dans les mœurs contemporaines. Ses œuvres, à la fois géométriques et abstraites, étaient le reflet d’une correspondance entre les formes et les lignes, invitant chacun à y trouver sa propre histoire.

Le décès prématuré de Keulion à l’âge de 36 ans a été une perte immense pour la scène artistique camerounaise. Son héritage perdurera à travers ses créations uniques et la mémoire de son engagement en faveur de l’art et de la culture. Keulion restera à jamais un artiste vénéré, dont le génie artistique continuera d’inspirer les générations futures.

Sidoine FEUGUI

Laissez un commentaire