HERVÉ NGUETCHOUANG : PASSIONNÉ ET POLYVALENT DANS SON JEU

Il a su se faire une place dans le paysage cinématographique camerounais en interprétant des personnages variés et complexes...
0
273

Hervé Nguetchouang est un comédien passionné qui ne cesse de surprendre le public à travers  ses performances. Il est connu pour ses jeux d’acteur impeccable dans la série télévisée à succès « Madame… Monsieur », saison 1, 2 et 3 du réalisateur camerounais Ebenezer Kepombia où il incarne un mari infidèle.

Né le 23 novembre 1987 à Douala, la capitale économique du Cameroun, Hervé Nguetchouang est le fils aîné d’une fratrie de quatre enfants. Depuis son enfance, il rêve de devenir comédien et participe à des spectacles scolaires. À la fin des années 1990, il intègre la troupe théâtrale de sa paroisse où il évolue dans des pièces religieuses pendant huit ans.

En 2009, il se joint au groupe cinématographique « Les Puristes de Beriwood« , sous la houlette de Joel Etoabi et de Mérimé Césaire Ngoumtsop. Il fait ses débuts à la télévision dans la série « Ndola Longue Laam », réalisée par Emmanuel Tama, qui raconte les péripéties d’un jeune homme qui quitte son village pour la ville. Il retrouve le même réalisateur en 2012 pour le film « 48 heures à vivre », dans lequel il incarne Samuel, un homme accusé à tort d’un meurtre et qui doit prouver son innocence avant son exécution.

En 2013, il se rapproche de la troupe « Futures Lights », dirigée par Emmanuel Tama, avec qui il tourne dans la série « Ciel sous terre », où il joue Thierry, un jeune homme qui se retrouve coincé dans un tunnel souterrain après un tremblement de terre. Il fait également ses premiers pas au cinéma dans le même film, adapté de la série. En 2016, il se fait remarquer dans le film « Orphelia », de Ghislain Towa, où il interprète Fabian Anderson, un jeune homme qui tombe amoureux d’une orpheline et qui doit affronter les préjugés de sa famille et de la société. La même année, il apparaît dans la première saison de la série « Jugement dernier », de d’Elvis Noulem, qui met en scène les destins croisés de plusieurs personnages confrontés à des situations dramatiques.

Il enchaîne ensuite des apparitions dans des films comme « Jeudi noir », d’Antoine Marie Tela, où il joue Cela, un employé qui se retrouve pris en otage par des braqueurs, « Si c’était à refaire », d’Elvis Bouopda, où il campe le personnage de Kwessi, un homme qui regrette d’avoir trompé sa femme et qui tente de reconquérir son amour, « Le Cœur d’Adzaï », de Stéphane Jung et Sergio Marcello, où il donne la réplique à Sandrine Ziba dans le rôle de Daniel, un homme qui tombe sous le charme d’une femme mariée, ou encore « Shenanigans », de Salem Kedy, où il se glisse dans la peau de Kedy Nyame, un escroc qui se fait passer pour un pasteur.

En 2019, il joue dans le film « Sangouna », de Simon William Kum, où il incarne Feussap, un homme qui se bat pour sauver sa fille atteinte d’une maladie rare. Il tient également le rôle principal du film « Clémence », d’Eric Dipo, où il interprète Loïc, un homme qui découvre que sa femme le trompe avec son meilleur ami. La même année, il participe au film « Second Life », de Michel Pouamo et Brice Fansi, qui raconte l’histoire d’un groupe d’amis qui décide de changer radicalement de vie après avoir frôlé la mort.

En 2020, il joue dans le film « Irrational Love », de Dante Fox, où il campe Kobe, un homme qui entretient une relation passionnée avec une femme mariée. Il est également à l’affiche du film « Au nom de l’amour », d’Elvis Bouopda, où il reprend le rôle de Brice qu’il avait déjà tenu dans Si c’était à refaire.

Hervé Nguetchouang est considéré comme l’un des acteurs les plus talentueux et les plus polyvalents de sa génération. Il a su se faire une place dans le paysage cinématographique camerounais en interprétant des personnages variés et complexes. Il a également reçu plusieurs distinctions, notamment le prix du meilleur acteur aux Canal 2’Or 2021.

Christelle Noah

Laissez un commentaire

Plus d'infos