BRUITEUR DE CINEMA, UN ART OBSCUR INDISPENSABLE

0
299

À la fin du XIXe siècle, à l’époque où l’industrie cinématographique expérimentait différentes manières d’accompagner les films muets, est né un nouveau métier : le bruiteur. Ce dernier, désormais indispensable à toutes les productions audiovisuelles, est à l’origine de tous les effets sonores des films, des séries et d’autres productions artistiques. Dans ses missions régaliennes, les activités principales du bruiteur touchent tous les aspects des effets sonores d’une production.

Le bruiteur a pour rôle de produire des bruitages, sons et effets sonores de façon mécanique ou manuelle. Il est capable de simuler les bruits de pas, une explosion, un claquement de porte… Tous les sous-entendus dans les productions audiovisuelles sont travaillés et produits par un bruiteur.

Pour produire ces sons indispensables aux productions, le bruiteur a recours à de multiples techniques. Il utilise aussi des accessoires, qu’il emploie en studio. Son objectif est de crédibiliser une scène grâce aux sons. Il peut aussi avoir la mission inverse : utiliser les sons pour rendre une scène absurde, comme dans les dessins animés. Le tout, à la demande du réalisateur.

Il ou elle travaille généralement avec le réalisateur et le directeur de la postproduction. Il ou elle collabore également avec l’ingénieur du son, et parfois, un assistant.

Dans l’exercice de ses fonctions, un bruiteur repère et analyse d’abord tous les sons à recréer, en fonction de la demande du réalisateur, de la production, des contraintes.

Ensuite, il recherche les moyens de créer des bruitages, avec ingéniosité, efficacité et réalisme. Les bruitages que l’on peut entendre au cinéma sont le résultat d’un travail de haute précision de la part des bruiteurs. Ce professionnel de son  réalise des bruitages en studio. Après avoir trouvé comment réaliser un bruit, le bruiteur s’attèle à produire le son attendu par le réalisateur. Il utilise pour cela un studio d’enregistrement ainsi que des logiciels audio. Le bruiteur peut aussi réaliser des missions spécifiques et ponctuelles. Certaines consistent par exemple à réaliser des bruitages pour les chroniques de radio. Il fait preuve de précision dans toutes ses missions.

Ce métier propre à l’art audiovisuel ne requiert aucune formation particulière. Car il n’existe pas de formation spécifique dédiée au métier de bruiteur. C’est aussi un métier que l’on apprend sur le tas, à force d’observation et de travail : le talent et l’expérience feront la différence. Les formations dans le domaine de productions audiovisuelles sont d’excellentes bases. Cependant, il est fortement conseillé de se rapprocher des formations des métiers du cinéma pour devenir bruiteur.

Cyrille Ella

Laissez un commentaire