AMÉDÉE PACÔME NKOULOU : REALISATEUR INTUITIF DU CINEMA GABONAIS

Amédée Pacôme Nkoulou est un cinéaste qui porte un regard lucide et sensible sur le Gabon contemporain...
0
218

C’est un cinéaste gabonais qui fait de son nom une marque de fabrique au coeur du cinéma d’Afrique Centrale. Amédée Pacôme Nkoulou est né en 1988 à Libreville. Il est l’un des réalisateurs gabonais les plus prometteurs de sa génération. Diplômé de l’Institut Supérieur de l’Image et du Son (ISIS-SE) de Ouagadougou au Burkina Faso, il a commencé sa carrière comme assistant-réalisateur sur plusieurs films et documentaires, avant de passer à la réalisation en 2014 avec son premier court-métrage fiction, « Moane Mory », un film qui relate la rencontre entre une étudiante et un peintre quadragénaire lors d’une exposition d’art.

Son œuvre se caractérise par un regard engagé et critique sur la société gabonaise, abordant des sujets tels que la responsabilité parentale, la santé, le sport ou la politique. Son deuxième film, « Une vie après le bloc », sorti en 2016, suit le parcours de deux médecins spécialisés dans les poses de pacemaker et les prothèses de genou, qui font face aux difficultés du système de santé gabonais. Son premier long-métrage documentaire, « Boxing Libreville », sorti en 2018, met en parallèle la vie de Christ, un jeune boxeur gabonais qui rêve de devenir champion, et les élections présidentielles de 2016 au Gabon, marquées par des violences et des contestations.

Ses films ont été sélectionnés et primés dans plusieurs festivals internationaux, comme le Festival du cinéma européen de Libreville, le Festival de Cannes, le Festival Visions du réel de Nyon, le Festival international du film documentaire d’Agadir ou le Festival de cine africano de Tarif. Il enfile également la casquette de formateur  à l’Institut Gabonais de l’Image et du Son (IGIS), où il tient les futurs cinéastes du pays.

Amédée Pacôme Nkoulou est un cinéaste qui porte un regard lucide et sensible sur le Gabon contemporain. Il utilise le cinéma comme un moyen d’expression et de dénonciation, mais aussi comme un vecteur d’espoir et de changement.

Christelle Noah

Laissez un commentaire