ALPHONSE BENI, PLUS QU’UN REALISATEUR, UN MONUMENT

0
298

Une légende : Alphonse Béni.

De par ses œuvres d’exception, ce fut un génie, une valeur certaine pour le cinéma camerounais et pour les productions cinématographiques à l’échelle mondiale. Les cinéastes locaux diraient alors peut-être « béni soit Alphonse Béni le Monument ».

Né en 1946 à Nkongsamba dans la région du Littoral au Cameroun, Alphonse Beni a revêtit les casquettes de scénariste-acteur-réalisateur et producteur depuis les années 80, jusqu’à sa mort en mars 2023. Jamais il n’a fléchi à l’usure du temps; de ses débuts en 1968, jusqu’à ce qu’il tourne dos à la mise en scène d’acteurs le 12 mars 2023, dans une chambre d’hôtel à Yaoundé. Une divinité du cinéma incarnée dans un corps humain qui a été emportée par la maladie.

Celui que l’on appelait affectueusement le “Ninja Noir”, a marqué de ses traces plusieurs productions cinématographiques d’envergure mondiale. En tant qu’acteur, il a joué dans « Cameroon Connection » en 1968, « African Fever » en 1985, avant le film italien à succès « Chasse à l’homme » en 1986 du célèbre réalisateur Richard Harrison. Un an après, c’est-à-dire en 1987, il joue simultanément dans  « Top Mission » et « Black Ninja » avant de marquer 4ans d’absence.

En 1991, il joue dans « Power Force » et à partir de  2005 dans « La Déchirure« . L’avant-première nationale de « Déchirure 2 » avait eu lieu les 12 et 13 janvier 2008 au cinéma Abbia de Yaoundé. Il a joué dans des comédies érotiques françaises et interprète même le rôle d’un ninja dans les films « Ninja » de Godfrey Ho, « Black Ninja« .

En tant que réalisateur, en 1976, il réalise « Les 69 positions », Dance My Love » en 1979, « Anna Makossa » en 1980, « Cameroon Connection » en 1985, « African Fever » (1985), « La Déchirure » (2005), « La Déchirure 2 : Parfait amour » (2008), « Red Bad Boys » (2008), « Les veuves volontaires » (2011) et enfin le film inspiré du livre du Pr Jacques Famé Ndongo « Ils ont mangé mon fils » en 2017.

Alphonse Béni a remporté le prix « YES PAPA » au Festico 2019 pour son œuvre et sa carrière, puis en 2021, l’ »ECRAN D’HONNEUR » au festival Écrans Noirs.

Le célèbre hôtel de Kamga Lotti sis au quartier Titi garage reste le repère en activité où la légende Alphonse Béni a entamé son sommeil éternel au Cameroun.

Un lion du cinéma qui a hissé haut les couleurs de son pays.

Ivane MESSI

Laissez un commentaire