KELLY NTEP : UN PARCOURS D’ACTION ENTRE BANDE DESSINEE ET CINEMA

Tout au long de sa carrière, Bididi a travaillé en tant que producteur associé et producteur exécutif pour plusieurs séries télévisées ...
0
245

Dans le monde de l’art et du cinéma, certains individus se distinguent par leur polyvalence et leur passion débordante. Kelly NTEP, né en 1983 et décédé en 2021, était l’un de ces artistes exceptionnels. Réalisateur, acteur, dessinateur et bédéiste, il a laissé une empreinte indélébile dans chaque domaine qu’il a exploré. Sa carrière fulgurante fut une source d’inspiration pour de nombreux artistes, bien que tragiquement écourtée.

Kelly NTEP entre dans le monde du divertissement via la porte des arts plastiques après des études à l’Université de Yaoundé. Il va ensuite faire carrière dans le dessin et la bande dessinée. Ce dessinateur et bédéiste participe à la création de la Revue de bandes dessinées « Essingan » aux côtés Noutchaya Tsemo Herve et Ayi Thaddée. Plus tard il va laisser sa signature dans plusieurs projets BD notamment « La Princesse de Massangam« , « Nzié et le lion« , « Vie de Jeune« , « La vie sans palu » et « Bitchakala« . Après avoir animé plusieurs masterclasse, Kelly poursuit son chemin dans l’enseignement en donnant des cours sur les techniques de dessin animé à l’Institut de formation et de conservation du patrimoine audiovisuel (IFCPA).

Mais Kelly NTEP ne s’est pas limité à la passion du dessin. Il a également exploré les arcanes du cinéma en tant qu’acteur et réalisateur. Dès 2008, il s’est fait remarquer dans des courts métrages tels que « La Tcham » et « Flash« , où son jeu d’acteur puissant rappelait ses personnages de bande dessinée. Son talent martial lui a permis de jouer le rôle de coach sur de nombreux films d’action. Au cours de sa carrière cinématographique, il a réalisé pas moins de 10 films, dont « Douglas and Co » de Ntema Pascaline, « Seuls ceux qui aiment » de Nguiffo Harding, « Slave Dream » de K’Meron Poman, « Triple Threat » d’Henry Obama, « La Witch » coréalisé avec Julien Foujeu, « No Time » d’Henry Obama, « Les Passeurs » de Narcisse Wandji et « La Commande » d’Alida Ngo Yamb. Sa filmographie a été récompensée par deux trophées, témoignant de son audace et de son talent en tant que réalisateur.

Malheureusement, la vie de Kelly NTEP a été interrompue prématurément le 09 janvier 2021. Sa disparition a laissé un vide dans le monde de l’art et du cinéma, mais son héritage perdure. Kelly NTEP restera à jamais un exemple de créativité sans limites, un artiste multidisciplinaire qui a repoussé les frontières de l’expression artistique.

Sidoine FEUGI

Laissez un commentaire