COMMENT SE FABRIQUE UN FILM D’ANIMATION? CREER L’HISTOIRE (EPISODE 2)

0
352

Beaucoup se posent la question de savoir comment parvenir à créer une histoire captivante avec des personnages intéressants, qui sauraient maintenir l’intérêt du téléspectateur du début à la fin d’une intrigue. Ce n’est pas une tâche simple mais avec une bonne organisation, il est possible d’y arriver.

La première étape consiste à choisir un thème sur lequel il faudra s’étendre. De quoi parle l’histoire, où va t-elle? Que devra retenir le téléspectateur à la fin? Le thème principal peut avoir plusieurs sous-thèmes; si par exemple votre thème principal c’est la mort, les sous-thèmes peuvent tourner autour de l’amour, la fraternité, la colère, la vengeance, l’entraide, etc. Relever ces aspects empêchera le script de s’éloigner de sa ligne éditoriale.

Il est important par la suite de savoir à qui s’adresse votre film. Ceci vous aidera à déterminer comment raconter l’histoire, quel ton employer, quels mots utiliser, quel type d’images exploiter: violentes, moins violentes ou dénuées de toute forme de violence, par exemple. C’est d’ailleurs cet aspect qui pousse à mettre les mentions relatives aux âges pour un programme donné.

Ensuite, il faut créer les personnages et l’environnement du film: personnages et vêtements, mimiques (lire https://esbimedia.com/cm/comment-se-fabrique-un-film-danimation-faire-un-dessin-episode-1/), il est important également de créer leur environnement, maison, villes ou campagnes, etc. selon les couleurs voulues et choisies.

Il faut par la suite construire le plan général de l’histoire en prenant soin de marquer les grands axes, les temps forts, et surtout le pic de l’histoire appelé Climax. Le climax est le moment le plus fort de l’histoire. Ça peut être une confrontation, l’aboutissement d’une longue série d’aventures ou de mésaventures. C’est généralement à ce moment là que vous révélez le thème de votre histoire. L’histoire doit toujours commencer de façon simple, ça rassure le lecteur tout en lui donnant le sentiment qu’il sait où il va. Chaque scène doit avoir une incidence sur l’histoire à un moment donné; si ce n’est pas le cas, votre scène n’est donc pas utile et peut être mise de côté.

Enfin, il nécessaire de rédiger l’histoire dans ses moindres détails, établir les dialogues en fonction des personnages, car chaque dialogue doit correspondre au type de personnage dessiné.

Tout ce travail sera finalement répertorié dans un storyboard afin de faciliter la réalisation du travail.

Almason

Laissez un commentaire