ABDERRAHMANE SISSAKO LE REALISATEUR ENGAGE

0
271

C’est un cinéaste accompli: Réalisateur, producteur et scénariste mauritanien, Abderrahmane Sissako est une figure du cinéma ayant accompli plusieurs œuvres remarquables. Ses œuvres sont purement historiques. Dans ses productions, il se positionne contre la violence et la barbarie. Installé en France depuis les années 1990, il va, en 1993,  réaliser un court métrage « Octobre », tourné dans une banlieue de Moscou. Ce film lui a valu plusieurs prix à l’instar du Prix « Un certain regard » au Festival de Cannes et le prix du meilleur court métrage au Festival du cinéma africain de Milan.

En 1997, il va produire « Rostov-Luanda », un documentaire sur un ancien maquisard pour la libération de l’Angola. Par la suite, il poursuit sa carrière avec une filmographie singulière, prenant pour décor, différents pays d’Afrique. Ses études, il les fait en ex Urss devenue Russie en 1988, à l’école de cinéma de Moscou VGIK, grâce à l’obtention d’une bourse scolaire.

Né en 1961 à Kiffa en Mauritanie, Abderrahmane Sissako passe son enfance et son adolescence au Mali avec son père. À l’âge de 18 ans, il rejoint sa mère en Mauritanie. À cet âge, il s’intéresse au cinéma et occupe ses journées en se rendant au Centre Culturel soviétique.

Primé dans de nombreux festivals, le cinéaste Sissako, se crée une notoriété internationale et se trouve une place dans le cercle des réalisateurs africains reconnus. Il est classé parmi les meilleurs, au même titre que le sénégalais Ousmane Sembène et le malien Souleymane Cissé. Abderrahmane est connu pour ses films tels que : « La vie sur terre » (1998), « Le chameau et les bâtons flottant » (1995), « En attendant le bonheur » (2002) et « Bamako » (2006).

Grace à sa créativité, le cinéaste a décroché en 2015 le César du Meilleur réalisateur et Meilleur scénario original de son film « Timbuktu ».

Manuella MANGA

Laissez un commentaire