« 13 HOURS » LE SECRET DES SOLDATS DE BENGHAZI AU QUEBEC

Produit par cinq maisons de productions dont 3 Arts Entertainment, Latina Pictures, Dune Films, Bay Films et Paramount Pictures, Michael Benjamin Bay s’appuie sur...
0
248

Film d’action et de guerre de 02h 24m sorti en  2016 aux États-Unis, le réalisateur de « 13 hours », Michael Bay, voyage non seulement dans le temps, mais aussi dans l’espace. Plongé dans l’impasse de la poudre à Canon, cette production raconte l’histoire du 11 septembre 2012.

A Benghazi, dans une Libye en plein chaos, des milices islamistes extrémistes prennent d’assaut l’enceinte d’un camp des Forces spéciales de l’armée américaine dans laquelle se trouve l’ambassadeur Chris Stevens. Une deuxième attaque est ensuite opérée sur une base de la CIA voisine. Engagés par l’agence de renseignements, six agents de la sécurité et ex-soldats d’élite organisent du mieux qu’ils peuvent la résistance.

Produit par cinq maisons de productions dont 3 Arts Entertainment, Latina Pictures, Dune Films, Bay Films et Paramount Pictures, Michael Benjamin Bay s’appuie sur un fait historique qui est loin d’etre classé dans les archives de la Maison Blanche. En 2012 en Libye d’après ce film, 4 Américains sont tués, dont l’ambassadeur des États-Unis en Libye J. Christopher Stevens. Cette attaque est repoussée par six agents de sécurité, Jack Silva, Tyrone « Rone » Woods, Mark « Oz » Geist, Kris « Tanto » Paronto, Boon et John « Tig » Tiegen. Dans une chronologie d’une demi-journée d’horreur, les commanditaires de cet acte odieux vont vivre l’enfer.
Le budget pour la production de ce chef d’œuvre est évalué à 50 000 000 de dollars américain. Il a été produit conjointement en anglais et en arabe avant d’être marqué d’un interdit aux enfants âgés de moins de 12 ans.

Cyrille Ella

Laissez un commentaire