MED HONDO, UNE POINTURE DU DOUBLAGE QUI RASSURE

Il est aussi connu pour son travail de doublage, qui lui a permis de faire connaître en France des acteurs afro-américains comme Eddie Murphy, Morgan Freeman ou...
0
297

Med Hondo est un acteur, doubleur, réalisateur, scénariste et producteur franco-mauritanien, né le 04 mai 1936 à Atar, en Mauritanie. Il est considéré comme l’un des pères fondateurs du cinéma africain, avec des films engagés et controversés sur les thèmes du racisme, de la colonisation et de l’immigration.

Son parcours commence en 1959, lorsqu’il quitte son pays natal pour s’installer en France. Il y exerce divers métiers (docker, cuisinier) avant de découvrir le théâtre et de suivre les cours d’art dramatique de Françoise Rosay. Il joue dans de nombreuses pièces classiques ou contemporaines, notamment de Shakespeare, Tchekhov, Kateb Yacine ou Aimé Césaire. Il se tourne également vers le cinéma, où il apparaît dans des films de Costa-Gavras, Jean-Luc Godard ou John Huston.

Mais c’est derrière la caméra que Med Hondo va exprimer sa vision du monde et son engagement politique. Il écrit le scénario de son premier long métrage, « Soleil Ô », en 1965, mais il lui faudra quatre ans pour le réaliser suite à des restrictions financières. Le film raconte le parcours d’un immigré africain à Paris, confronté au racisme et à l’exclusion. Présenté au festival de Cannes en 1970, il remporte plusieurs prix et son œuvre est présentée comme  novatrice et militante.

Med Hondo poursuit sa carrière de réalisateur avec des films qui dénoncent les méfaits du colonialisme et du néo-colonialisme sur le continent africain. Il s’intéresse notamment à l’histoire des Antilles avec « West Indies » ou « les nègres marrons de la liberté » (1979), une fresque musicale qui retrace la lutte des esclaves contre les maîtres blancs. Il rend également hommage aux figures de la résistance africaine, comme « la reine Sarraounia » (1986), qui a combattu l’invasion française au Niger, ou « Lumumba » (2000), qui a proclamé l’indépendance du Congo.

Il est aussi connu pour son travail de doublage, qui lui a permis de faire connaître en France des acteurs afro-américains comme Eddie Murphy, Morgan Freeman ou Carl Weathers. Il a notamment prêté sa voix à l’âne de « Shrek », à l’inspecteur Axel Foley du « Flic de Beverly Hills » ou au professeur Sherman Klump du « Professeur foldingue ».

Med Hondo est mort le 02 mars 2019 à Paris, à l’âge de 82 ans. Il laisse derrière lui une œuvre riche et diverse, qui témoigne de son talent et de sa conscience politique. Il a été reconnu comme l’un des plus grands réalisateurs africains, dont les films ont marqué l’histoire du cinéma mondial.

Christelle Noah

Laissez un commentaire