« LA NUIT DES ROIS », LE RESPECT DU RITUEL OU LA MORT

Barbe Noire, pour avoir un peu de répit, va demander une histoire qui ne doit pas finir...
0
148

Dans chaque milieu, il y’a toujours des règles à respecter sous peine de sanctions. Dans certains cas, la sentence est la mort. « La nuit des Rois », en est un exemple palpable.  « La nuit des Rois » est le deuxième long métrage du réalisateur Franco-Ivoirien Philippe Lacôte. Ce film est sorti en 2020. Pendant une durée d’1heure 33 minutes, ce film balade le public dans la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). Il est différent de « la nuit des rois » de Shakespeare.

Dans ce film, Philippe Lacôte présente au monde les réalités de cet univers carcéral (La MACA). C’est un film qui dévoile sans tabou la vie dans la seule prison au monde dirigé par un prisonnier. C’est lui qui fait la loi et à droit de vie et de mort sur tous les prisonniers. C’est un univers dramatique et comique pour faire facilement passer la pilule. Pour la mise sur pied de ce long métrage, Philippe  Lacôte a fait un casting professionnel et dans les quartiers populaires. Ce qui rend ce film saisissant et réaliste.

En effet, «  La nuit des Rois » présente un jeune délinquant. Il est  un nouveau locataire de la MACA, qui sera plus tard désigné comme le Roman des prisonniers incarné par Koné Bakary de la prison. Choisi par le chef de la prison Barbe Noire interprété par Steve Tientcheu. C’est Nivaquine (Issaka Sawadogo) le Chef de prison qui donnera les tuyaux à Roman (Koné Bakary). Celui-ci fera comprendre à Le Roman que c’est une prison pas comme les autres. Elle est gouvernée par un détenu. Pendant ce temps les gardiens sont bien installés dans quartiers bien sécurisés. C’est ainsi que Barbe Noire, pour avoir un peu de répit, va demander une histoire qui ne doit pas finir. Ce chef est sur le point de mourir et doit passer le flambeau. Le Roman va se servir de son histoire personnelle. Il va faire un récit sur Zama King, le chef des délinquants qui font des ravages en Côte d’Ivoire appelés microbes. Lorsque la lune rouge point le bout de son nez le roman doit commencer son récit. Pendant qu’il narre son histoire, les valets s’active à rendre le récit vivant. Le Roman comprend grâce à l’intervention d’un autre détenu qu’il risque sa vie si l’histoire se termine. C’est ainsi que l’étau se resserre sur lui au fur et à mesure que les minutes s’égrène.

Tellement captivant, « La nuit des Rois » va recevoir en 2020, le prix Amplify Voices au Toronto International Film Festival 2020 et bien d’autres distinctions internationales.

Ivane Messi

Laissez un commentaire