TÊTE-A-TÊTE AVEC LUCIE MEMBA BOS

0
550

Il y’a quelques jours, a été publiée, l’affiche d’un nouveau film co-produit par LMB Production de Lucie Memba Bos et Envoûtée Entertainment de Muriel Blanche: « Prédiction« .

Une affiche qui interpelle et qui pousse à l’interrogation. Deux femmes à la tête de ce projet, réalisé par Salem Kedy et l’une d’elle, Lucie Memba Bos, a accepté notre invitation.

1- Bonjour Lucie Memba et merci d’avoir accepté notre invitation.

• Bonjour Almason, merci.

2- 1999 -2021, 22 ans au service du cinéma camerounais et africain, plus d’une vingtaine de films à votre actif (productions, coproduction et actrice), d’innombrables prix reçus… Arrivé à ce stade de sa carrière, qu’est-ce qu’on se dit?

• Je me dis que j’ai fait un long parcours mais j’ai encore beaucoup à faire. J’ai eu une belle expérience jusqu’ici, J’ai produit et participé à plusieurs projets, j’ai fait de belles rencontres, je me suis épanouie. Quand je regarde tout ça, ça me fait sourire et ça me donne réellement la force de continuer.

2- Avez-vous le sentiment d’avoir réussi?

• En réalité, je suis juste reconnaissante. Ce n’est pas donné à tout le monde de vivre sa passion. Si je pars aujourd’hui, je partirais heureuse.

3- Au début de votre carrière, étiez-vous consciente de l’impact que vous auriez dans le monde du cinéma aujourd’hui?

• Non (rires), la première fois que je me suis retrouvée sur un plateau c’était pour m’amuser, je ne le prenais pas au sérieux. J’aimais juste être sous le feu des projecteurs…ensuite, j’ai commencé à sentir l’envie d’être actrice et d’en faire mon métier. Je m’en suis donnée les moyens, j’ai suivi des formations et je suis restée focus. J’ai toujours voulu aller loin mais je n’imaginais pas avoir cet impact aujourd’hui.

4- Justement, racontez nous comment s’est déroulé votre tout 1er casting…

• Le 1er casting n’en était pas vraiment un, vu que j’y allais pour m’amuser. Je ne le prenais pas du tout au sérieux.
Par contre, je me souviens du casting qui m’a beaucoup marqué: celui de la série ivoirienne « Class’ A ». Je l’avais pris au sérieux, je me suis préparée, j’étais super concentrée, j’ai fait des formations et j’ai eu un rôle. Malheureusement la série n’a pas été réalisée. J’ai mal vécue cela, c’était un choc pour moi.

5- Vous êtes annoncée dans la saison 3 de la série « Madame…Monsieur », vous venez de recevoir 03 prix au festival YARHA et l’affiche de votre film (« Prédiction ») en co-production avec Envoûté entertainment vient de paraître…de quoi parle ce film?

• Je ne vais pas spoiler les cinéphiles (rires) mais il parle de l’amour une mère pour son fils. Une mère qui fait des prédictions et qui va se retrouver confrontée à une situation compliquée. Son amour pour son enfant, suffira t-il à le sauver? Attendons (rires)!
Je souhaite dire combien je suis reconnaissante de travailler avec des personnes extraordinaires comme Salem Kedy, qui a réalisé ce film.

6- Vous êtes à la tête de LMB production, quels sont les difficultés que vous rencontrez en tant que productrice? Et actrice?

• La première difficulté c’est la recherche des fonds de productions. Être productrice c’est trouver les moyens financiers, humains, matériels et même spirituel. Ensuite il faut trouver les moyens de distribution, ça aussi c’est compliqué mais ça fait partie de notre travail.

7- Êtes-vous satisfaite de la qualité du cinéma camerounais aujourd’hui et de la force qu’il y’a autour?

• Ooooooh oui! Oh oui! Je suis très satisfaite. Le cinéma camerounais est sur la bonne voie, il était temps. Je sais que nous avons encore du boulot mais je suis fière de nos films sur Netflix, il y’a une belle énergie autour du cinéma, les femmes ont pris le pouvoir, nous allons accroître notre capital crédibilité aux yeux du monde. Je suis satisfaite.

8- Quels sont vos projets à court terme?

• D’abord, finaliser les contrats que j’ai pour les longs métrages et les séries. Ensuite, faire une formation de réalisation ciné. Je suis actrice, productrice, je fais la mise en scène, il faut que j’ai une formation en réalisation. Il est important pour moi de passer derrière la caméra pour implémenter tous mes talents.

9- Merci Lucie Memba.

• You’re welcome.

 

Propos recueillis par Almason.

Laissez un commentaire