LE CINÉMA CAMEROUNAIS A-T-IL OUBLIÉ MARC-VIVIEN FOÉ ?

Son parcours depuis les quartiers populaires de Yaoundé jusqu’à sa mort tragique sur un terrain de football mérite d’être porté à l’écran dans un biopic ambitieux, à la hauteur de son impact sur le football mondial.
0
206

Dans les annales du football camerounais, le nom de Marc-Vivien Foé brille avec éclat. Cette figure emblématique du sport national mérite amplement un traitement digne de son parcours et de son importance. Malheureusement, malgré ses exploits sur les terrains et sa tragique disparition le 26 juin 2003 en plein match, le cinéma camerounais ne lui a pas encore rendu l’hommage qu’il mérite à ce jour.

Certes, un documentaire de 18 minutes intitulé « Foe Forever » a été réalisé en 2016 par Christian Brice Souga et Maxime Enyegue Essomba mais une telle durée ne permet pas de rendre pleinement justice à la vie et à la carrière de cet homme exceptionnel. Un véritable biopic, long-métrage de fiction, serait bien plus à même de captiver le public et de célébrer comme il se doit la mémoire de Marc-Vivien Foé.

Le cinéma camerounais a pourtant démontré sa capacité à produire des biopics ambitieux rendant hommage aux personnalités marquantes du pays. On pense notamment à « Le Petit Sam » de Salem Kedy, biographie romancée de la star Samuel Eto’o, ou encore à « Kankan » de Claye Edou, sur le parcours de l’humoriste international Jean Miché Kankan. Pourquoi dès lors le Cameroun n’a-t-il pas encore honoré la mémoire de Marc-Vivien Foé figure emblématique des Lions Indomptables à travers un long-métrage ?

L’heure est venue pour les réalisateurs et producteurs camerounais de s’emparer de l’histoire de Marc-Vivien Foé. Son parcours depuis les quartiers populaires de Yaoundé jusqu’à sa mort tragique sur un terrain de football mérite d’être porté à l’écran dans un biopic ambitieux, à la hauteur de son impact sur le football mondial. Un tel film permettrait non seulement de célébrer la mémoire de Foé, mais aussi d’inspirer les jeunes générations de footballeurs camerounais.

Vingt-et-un ans après sa disparition, il est grand temps que le Cameroun rende enfin l’hommage qu’il mérite à ce joueur légendaire. Un biopic sur Marc-Vivien Foé serait un véritable devoir de mémoire pour le pays; et nul doute qu’il rencontrerait un écho retentissant au-delà des frontières nationales.

Sidoine FEUGUI

Laissez un commentaire