TÊTE-A-TÊTE AVEC SYLVERE FERDINAND ENGO

1
876

Le Festico, Festival International des images Comiques est annoncé pour juin 2022.

Mis sur pieds en 2013, par Sylvère Ferdinand Engo, ce dernier a accepté de répondre aux questions d’EsBiMedia, relativement non seulement à la genèse de ce festival, à son déroulé, non sans un clin d’œil bruyant à Jean Miché Kankan.

EsbiMédia : Bonjour Monsieur Engo. Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions.

• Bonjour, c’est moi.

EsbiMédia: 10e édition du Festico, d’où vous est venue l’idée de créer un festival dédié à l’humour du monde?

• Fondamentalement je suis quelqu’un qui aime la chaleur humaine, l’honnêteté, le vivre ensemble et la gaieté… J’aime énormément rire.
En 2011 lorsqu’il me vient l’idée de mettre sur pieds un événement (festival film), j’ai pensé à quelque chose d’assez original qui serait à la fois culturel, cinématographique, humanitaire et thérapeutique. J’ai pensé au rire et à la bonne humeur, c’est ainsi que  » Images Comiques » a traversé mon esprit; j’ai donc dénommé cet événement Festico (festival des images comiques).
Après mon retour du Fespaco en 2013, j’ai décidé de lancer courageusement la première édition du Festico. Nous étions en avril 2013. Elle s’est tenue au CFPA /CRTV (actuel IFCPA/CRTV).

EsbiMédia: Comment s’organise t-il, sous quels critères choisissez-vous les films et séries à projeter? Y’a t-il compétition?

• Le Festico s’organise en interne et externe comme tous les festivals de cinéma. Il y’a :

– Un avant festival (préparation) qui inclut le lancement des appels à film, la sélection des humoristes qui vont prester, la conception des visuels, la sélection des films par un comité, la recherche des partenaires/ sponsors, la recherche des sites de projection en plein air, une salle pour les activités…

– Un pendant le festival qui englobe l’implémentation ou effectivité des activités; projections en salle et en plein air, rencontres professionnelles, conférences, spectacles d’humour…

– Un après festival qui consiste à la rédaction et le dépôt des rapports, évaluation des activités et des concertations sur l’édition à venir.

Concernant le choix des films, le comité accueil doit regarder tous les films reçus et sélectionne ceux qui semblent mieux adaptés à nos festivals (ceux qui font le plus rire), car le Festico n’ayant pas de compétition en son sein, nous ne sommes donc pas très sévère ou regardant sur la qualité technique des films que nous sélectionnons.

EsbiMédia: Y’a t-il une innovation cette année?

• Pour cette année (10ème anniversaire du Festico) nous travaillons encore sur un certain nombre de choses que nous allons commencer à dévoiler dès Avril 2022.

EsbiMédia: Selon vous, quel est le meilleur humoriste du Cameroun?

• Nous avons trop de bons humoristes dans notre pays et chacun excelle dans son style. Je les regarde tous et je suis abonné à presque toutes leurs pages. Honnêtement, actuellement je regarde et j’apprécie beaucoup les comédiens: Fingon Tralala et de sa troupe, je regarde également beaucoup « les aventures de Monica« . Cependant, moi personnellement étant un peu fondamentaliste dans l’âme, je préfère les choses faites dans les normes de l’art que font des gars comme : Basseck Fils Miséricorde, Amadou Bouna, Valery Ndongo, Charlotte Ngo Ntamack, Jeanne Mbenti et autres jeunes humoristes qui montent comme la jeune Simo Kaping

EsbiMédia: Juin est encore loin, mais il y’a des come-back cette année en terme d’humour, Fingon Tralala a fait un moment sans faire de scène, Edoudoua Non Glacé et Zakougla également sont revenus sur scène après une longue absence… leurs séries seront-elles sélectionnées?

• Toutes les séries et films sont sélectionnables au Festico. Il faut juste qu’ils ou elles envoient leurs œuvres au Festico en respectant les indications de l’appel à film qui ne sont d’ailleurs pas très compliquées. Vous savez un festival n’est pas comme un réseau social, un festival doit promouvoir la norme et le savoir faire dans le sens propre du terme. Je suis d’accord que les styles se créent tous les jours, mais même l’art a des règles que nous devons inculquer au grand public; donc nous ne nous basons pas trop sur la notoriété pour faire nos sélections, mais plus sur le fond et ensuite la forme.

EsbiMédia: Qu’est-ce qui, selon vous, justifie la flambée des humoristes au Cameroun ces deux dernières années?

• Le monde est en pleine mutation et ça évolue dans tous les azimuts, alors l’humour et la comédie ne sont pas en reste. Les réseaux sociaux sont favorables à ça et aujourd’hui tout le monde peut s’exprimer.
Les habitudes des consommateurs (public) changent et les artistes humoristes avec.

EsbiMédia: Jean Miché Kankan est le père de l’humour au Cameroun et en Afrique, pensez-vous baptiser votre festival de son nom pour continuer de perpétrer son œuvre d’une certaine façon?

• Tout le monde est unanime sur ce fait, Jean Miché Kankan a fait de l’humour en Afrique francophone ce que Roger Milla a fait du football en Afrique. Partout où je suis allé, Jean Miché Kankan est un model et dans certains pays, on trouve encore des humoristes qui ne font que du Jean Miché Kankan ou ont calqué son style.

Pour son hommage et le rayonnement de son œuvre, le Festico a créé une distinction honorifique nommé Prix Jean Miché Kankan qui récompense la carrière d’un humoriste.

EsbiMedia : Merci, M. Silvère Engo, d’avoir accepté de répondre à nos questions, bonne suite!

•Merci pour l’intérêt.

Interview préparée et corrigée par: Almason.
Propos recueillis par: Gaëlle Konlack.

1 comments

Laissez un commentaire