Axel Abessolo: 21 ans au service du cinéma africain pour plus de 40 films, séries et feuilletons

1
418
AxelAbessolo
Il est né le 30 juillet 1984, et c’est au lycée général Leclerc qu’il commence à faire ses classes où il dirige les clubs de l’établissement, d’abord celui du théâtre, ensuite du cinéma. Dans la foulée, le jeune Axel encore adolescent, passe un casting pour un court métrage ; il devra alors donner la réplique à Yaya MBILE BITANG, comédienne, metteure en scène et figure féminine majeure de la création dramatique contemporaine en Afrique. Une étape de son parcours qui le prédestinait sans doute à un avenir prometteur dans le domaine qui l’a choisi.
Axel ABESSOLO est reconnu de ses pairs, son parrain Serges Alain NOAH, réalisateur, est d’ailleurs l’homme qui lui aura donné sa 1ère chance en 1998 dans le film (court métrage) intitulé « c’est moi le père ». Il passera tour à tour par l’encadrement de sommités du cinéma : Jean-Philippe CROS, Emile ABESSOLO-MBO, Daniel NDO, etc, afin de parfaire son jeu d’acting. Axel ABESSOLO a dû suivre des formations, des masters class et quelques ateliers afin de devenir l’acteur d’exception qu’il est aujourd’hui.
Actuellement en plein tournage de sa série intitulée « POWER AND LAW » et très attendu dans une autre : « FORCES SPECIALES AFRICAINES » tournée dans 03 pays (Cameroun, Sénégal, Maroc) et réalisée par Ahmed BENSOUDA, Axel ABESSOLO fait également partie d’un projet en cours de tournage : « BANGUI, UNITE SPECIALE » réalisée par Elvire ADJOMOSSI et Glad Amog LEMRA en Centrafrique.
Vous pouvez actuellement le voir en exercice dans la saison 2 du feuilleton réalisé par Ebenezer KEPOMBIA, « MADAME MONSIEUR », dans lequel il joue le rôle d’un pasteur très attaché à la doctrine de son église ; et il donne la réplique à Lucie MEMBA BOS.
Avec plus de 40 films, séries et feuilletons à son actif, il sera difficile d’égrainer le chapelet de sa filmographie complète en un article.
Axel ABESSOLO a deux prix qui accompagnent sa carrière jusqu’ici. D’abord celui de la meilleure interprétation masculine, obtenu en 2015 au festival africain de Khouribga au Maroc pour le film « CLAIRE OU L’ENFANT DE L’AMOUR » réalisé par Mary Noël NIBA. Il reçoit ensuite le prix LFC AWARDS de la réalisatrice camerounaise Françoise ELLONG-GOMEZ, ceci avec le film « LE DEAL » de Gaby Ruben NGOUNOU.
On pourrait dire ou penser d’Axel ABESSOLO qu’il est l’avenir du cinéma camerounais ; mais l’affirmer serait condamner le présent, pourtant si prometteur, du 7ième art africain, dans lequel il a un rôle prépondérant.

1 comments

Laissez un commentaire